Pont de la Croix

Il relie l'île du Prieuré, où se trouve le château, à l'île de la Cohue. C'est sans doute sous la souveraineté d'Antoine de Villiers de L'Isle-Adam que ce pont est construit en pierre.

Il ne comporte alors qu'une arche de 18,20 m. Comme le pont du Moulin, il sera restauré en 1663. Il avait besoin de réparations importantes surtout dans la partie voisine de l'île du Prieuré.

Ces réparations furent terminées seulement en janvier 1666. Mais 5 ans après, la princesse Martinozzi, veuve d'Armand de Bourbon Conti, appelait l'attention du ministre Colbert sur la nécessité d'assurer l'entretien des ponts de L'Isle-Adam.

Les hivers très rigoureux, tel que celui de 1709, endommageaient les ponts par la violence des inondations et les chocs d'énormes glaçons charriés par l'Oise.

Pendant l'été de 1717, suite à l'intervention de Louis-Armand de Bourbon Conti auprès du Conseil d'Etat, il fallu refaire ce pont. Cette fois, l'entreprise fut confiée à Jacques Gabriel, élève et parent de Mansart, qui devint architecte des bâtiments de Louis XV.

En savoir plus

Le prince François-Louis de Bourbon Conti, fait placer en son milieu une croix en pierre de forme pyramidale et au-dessous ses armoiries. Dès lors, on l'appelle naturellement le pont de la Croix, mais aussi le pont de la Cohue.

En 1793, le Conseil municipal décide de faire retirer le Blason des Conti, symbole de la royauté et de la domination des princes.

En 1866, lors de l'élargissement de la rivière au détriment de l'île de la Cohue, une deuxième arche en pierre de 18 m d'ouverture est rajoutée au pont.

Sous cette arche on établit une banquette de halage de 4 m. Le saillant de l'île de la Cohue est creusé pour faciliter le passage des bateaux et la petite île située en amont est supprimée. La longueur du pont passe de 18,20 m à 40,95 m. C'est ainsi que le pont perd d'un seul coup sa croix et son nom correspondant.

Le 14 septembre 1870, à l'approche de l'armée allemande, les troupes du Génie français font sauter une des arches du pont (la plus ancienne, côté île du Prieuré). C'est sur le bord de cette arche abattue que les francs-tireurs élèveront leur barricade contre les Prussiens.

En 1871, un pont provisoire est mis en place par des initiatives privées, qui instaureront un droit de péage.

Il faut attendre 1872, pour que les restes de l'ancien pont soient abattus et qu'un nouveau pont, constitué d'un tablier métallique d'une seule portée, soit construit entre les deux îles. Ce pont composé de fermes arquées repose sur les anciennes culées consolidées.

Lors des épreuves, le 26 juin 1872, des déformations se produisirent dans la maçonnerie de la culée de la rive gauche, le tablier s'affaissa et vint se reposer, par son milieu, sur l'ancienne pile heureusement encore existante.

Les culées furent consolidées et le tablier remis en place vers en 1874. D'une longueur de 41,36 m et d'une largeur de 8,90 m, cet ouvrage prend le nom de « Grand pont », suite à l'élargissement du cours principal de la rivière pour faciliter le passage des péniches.

Les fondations de l'ancienne pile centrale du pont en pierre ne seront enlevées qu'en juin 1900, époque où furent reprises les fondations des culées.

Le 3 septembre 1914, puis le 10 juin 1940 les troupes du Génie français font sauter le pont. Une passerelle provisoire sera installée en 1941 en attendant la reconstruction du pont en 1943.

Les Allemands le détruiront le mercredi 30 août 1944 (jour de la libération de la ville) vers 11h25 avant leur départ. Un pont définitif, dans ses dimensions actuelles de 41 m sur 9,50 m, sera reconstruit en 1948.

En septembre 1992, l'étanchéité de ce pont, aussi baptisé « l'arche marinière » a été refaite.

Jusqu'à la fin du 18e siècle les ponts du Moulin, du Cabouillet et de la Croix étaient entretenus par l'hôtel de ville de Paris.

Le samedi 27 septembre 2003, le député-maire Axel Poniatowski, accompagné de François Scellier, président du Conseil Général, et de Roland Guichard, maire de Parmain, ont inauguré la restauration des trois ponts qui relient la ville à Parmain.

Ces travaux ont duré 9 mois. Les trottoirs ont été élargis et un éclairage public constitué de candélabres de style ancien attire les regards à la tombée de la nuit.

Coordonnées
Pont de la Croix
95290
L'Isle-Adam

Hôtel de Ville

45 Grande Rue
95290 L'Isle-Adam
Tél. 01 34 08 19 19

Horaires d'ouverture :
Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Le samedi de 8h30 à 12h

Le Castelrose

Mairie-annexe - Services administratifs

1 avenue de Paris
95290 L'Isle-Adam
Tél. 01 34 08 19 07

Horaires d'ouverture : 
Lundi, mardi, mercredi, jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Le samedi de 8h30 à 11h30 (état-civil, passeport et CNI)

  Ville fleurieLes plus beaux détours de FranceCharte du Bien Vieillir en Val d'Oise

randomness