DISCOURS D’INSTALLATION de Sébastien PONIATOWSKI

Mes chers Collègues,

Permettez-moi de vous remercier très sincèrement pour votre confiance. Votre vote aujourd’hui m’honore et m’oblige.

Merci en particulier à toute mon équipe municipale, y compris nos colistiers non élus, de vous être ainsi engagés à mes côtés au service de notre Ville. C’est une fierté pour moi d’être entouré d’hommes et de femmes, choisis notamment pour leur compétence, leur énergie, leur disponibilité, l’attention qu’ils portent aux autres et l’amour sincère qu’ils éprouvent pour notre Ville. J’ajouterai que vous avez dans le contexte difficile que nous avons traversé ces derniers mois tous été au rendez-vous sans attendre votre installation officielle. C’est grâce à votre action que nous avons pu être si réactifs dans nos réponses à la crise sanitaire à l’échelle de notre Ville. En répondant "présent" à toutes mes sollicitations, qu’il s’agisse de distribuer des masques aux Adamois, d’organiser leur fabrication, de participer à la gestion du marché ou bien aux opérations auprès des plus anciens, vous avez en définitive adopté la devise de notre Ville : "Va oult la main à l'œuvre", laquelle est une invitation, vous l’avez compris, à "dépasser les difficultés pour accomplir son travail". Merci à vous.

Merci aussi à mon ancienne équipe, certains sont évidemment toujours parmi nous, d’autres auraient voulu nous entourer de leur amitié aujourd’hui mais sont absents compte tenu du huis clos auquel nous sommes contraints. Je pense en particulier à mes adjoints qui auraient dû cesser leurs fonctions le 16 mars dernier mais qui ont poursuivi leurs missions, avec la même énergie, deux mois supplémentaires en raison du report de notre conseil d’installation. Qu’ils en soient sincèrement remerciés.

Merci aussi à ma famille, mon épouse et nos enfants pour leur soutien de tous les instants, sans lequel rien ne serait évidemment possible pour moi.

A l’aube naissante de cette mandature j’ai aussi une pensée particulière pour tous les élus, en particulier les Maires, et notamment Axel Poniatowski, qui nous précédent, et qui ont, avant nous, consacré tant de temps, tant d’efforts, tant d’énergie pour développer, protéger, et bonifier, notre Ville mais aussi pour améliorer la vie des Adamois. Je sais ce que nous leur devons. Ceci nous rappelle que nous sommes, en tant qu’élus, des passeurs dont l’action s’inscrit dans une histoire plus grande, qui nous dépasse, qui nous inspire et qui nous invite à une profonde humilité.

Merci surtout et je dirais même d’abord, du fond du cœur à tous les Adamois qui nous ont manifesté leur soutien à l’occasion de ces élections en nous confiant un mandat très clair et très net. Je mesure l’exigence qu’implique leur choix. Et c’est précisément cette exigence et le souci permanent de l’intérêt général qui guideront chaque jour mon action.

Cette action sera collective tant j’aurai à cœur de m’appuyer sur chacun des membres de mon équipe, conseillers municipaux et adjoints et sur l’ensemble des agents municipaux, si soucieux du service public, et qui à chaque instant font la démonstration de leur attachement à notre Ville.

Nous accueillons aussi, et j’en suis heureux, autour de cette table, les trois représentants du groupe minoritaire "Oxygène". Je veux leur dire que je veillerai naturellement à ce qu’ils puissent convenablement exercer leur mission d’opposition, au sein de notre conseil et forme le vœu que leurs questions, leurs propositions et même leurs critiques, auxquelles je prêterai naturellement la plus grande attention, puissent toujours être constructives.

C’est tous ensemble, majorité et opposition, avec nos expériences de vie, avec nos compétences, avec nos idées, que nous formons le Conseil municipal de la Ville de l’Isle Adam, légataire de la mission la plus noble, mais aussi la plus exigeante, celle de représenter les Adamois.

Nous ne pouvons évidemment pas nous projeter en ce début de mandature sans évoquer la crise sanitaire d’une ampleur inédite que nous traversons depuis plusieurs mois et l’épreuve du confinement.

En prononçant ces mots, je pense aux Adamois qui ont vécu des moments difficiles pendant ce confinement, et qui peu à peu tentent de reprendre le cours d’une existence interrompue il y a maintenant plus de deux mois. Je pense aussi au formidable élan de solidarité et aux si belles initiatives dont nombre d’Adamois ont été à l’origine, le plus souvent dans l’anonymat. Je les en remercie du fond du cœur.

Si la vie pendant ces longues semaines a pu se poursuivre c’est parce que des professionnels de santé s’y sont employés en ville, à la Fondation Chantepie Mancier, laquelle a payé un lourd tribut avec la disparition si tôt, trop tôt du Docteur Reda, à la Clinique Conti aussi ; c’est aussi parce que des commerçants sont restés ouverts, nos syndicats d’assainissement, d’eau potable, d’ordures ménagères ont continué à fonctionner, nos forces de l’ordre ont œuvré, tout comme les sociétés de transport, des Adamois bénévoles de tous horizons se sont mobilisés avec générosité, des écoles sont restées ouvertes. C’est aussi parce que les agents de notre Ville et de notre communauté de communes ont assuré la continuité du service public, exceptionnels de dévouement. Je veux à ce titre souligner leur rôle si essentiel au cours de ces dernières semaines, jusqu’à la semaine passée consacrée au déconfinement.

A eux tous je veux exprimer ma profonde gratitude et mes sincères remerciements.

Cette crise sanitaire que nous traversons, inédite par son ampleur et par son impact sur notre pays, nos concitoyens, notre système de santé, nos vies, n’est malheureusement pas terminée. Et si le déconfinement initié le 11 mai dernier, a entraîné le début d’un lent processus de reprise en main de nos vies et de l’activité en général, il ne met pas un terme aux difficultés que nous rencontrons.

Nous allons devoir apprendre à vivre avec ce virus, à tirer des enseignements aussi de cette crise sanitaire.

Cette crise a démontré à quel point la centralisation à l’excès est un échec, à quel point la question de l’efficacité de notre système de santé se pose (malgré le courage et le dévouement du personnel de santé). Elle a mis en évidence davantage encore les faiblesses structurelles auxquelles notre pays est confronté, ses inégalités sociales et territoriales aussi.

Mais à l’inverse elle nous a aussi enseigné que la confiance nait de la proximité, que dans ces moments si pénibles, nos concitoyens sont attachés à leur cadre de vie immédiat, et que les solutions les plus efficaces sont bien souvent locales. Un peu partout en France et en particulier en Ile de France, la Région, les départements et les villes, ont joué un rôle essentiel dans cette crise. Ils ont été réactifs, efficaces et pragmatiques, qu’il s’agisse de trouver et de distribuer du matériel, de soutenir l’économie, d’organiser les transports, ou de rouvrir les écoles.

Le temps n’est pas aux critiques de personnes, ni aux incantations, ni à la récupération politique, il est encore, à l’action, à l’efficacité et aux résultats.

Notre mobilisation continuera d’être totale.

A court et moyen terme, et dans une ville comme la nôtre, cela veut dire consacrer nos efforts :

A protéger nos concitoyens, en continuant à mener une politique d’accueil des professionnels de santé sur notre territoire ;

A investir dans l’éducation, en poursuivant le développement d’outils numériques dans nos écoles élémentaires et en les modernisant ;
A mener une politique sociale ambitieuse, en développant les actions au service de nos aînés et en menant à son terme notre projet de Pôle Seniors ;
A continuer de protéger et développer nos espaces publics naturels ;
A relancer l’activité de notre ville, en soutenant énergiquement et efficacement nos commerces et nos entreprises.

Ces actions, nous les placerons au cœur de notre mandat et les réaliserons, avec de l’énergie, avec du cœur et avec de la détermination.

Mes chers collègues, si le mandat qui nous a été confié, est très clair, notre objectif l’est tout autant. L’enjeu des décisions que nous aurons à prendre est de continuer à préserver notre cadre de vie unique et notre environnement, à assurer la sécurité des Adamois, et à continuer à dessiner l’avenir d’une ville à taille humaine.

Si notre Ville est aujourd’hui si agréable c’est bien le résultat d’une politique globale et cohérente que je m’engage à poursuivre tout en l’adaptant aux défis et aux enjeux actuels et futurs.

Nous déclinerons, sans tarder, au cours des six prochaines années l’ensemble des projets qui constituent l’ADN de notre programme pour lequel nous avons été élus et de notre Ville-Parc.

Nous poursuivrons l’extension de la zone de la Rosière et mettrons en place notre agenda Environnement 2040. Nous déploierons notre vidéo-protection et poursuivrons nos investissements en matière de sécurité et de civisme, de voiries, et de protection de notre patrimoine. Nous faciliterons les déplacements intramuros et poursuivrons la mise en place de notre plan vélo. Nous travaillerons pour nos enfants, nos jeunes et nos anciens, en initiant dès cette année l’aménagement de notre nouveau multi accueil et du Pôle Senior. Nous poursuivrons l’amélioration de nos infrastructures sportives et associatives et de nos écoles. Nous achèverons le quartier du Port et garantirons sa parfaite intégration dans notre Ville. Nous poursuivrons la mise en œuvre d’une politique forte de soutien au commerce, au tourisme, et à la culture. Nous continuerons à limiter autant que nous le pouvons la densification urbaine, tout en respectant nos obligations en matière de logements sociaux. Nous initierons enfin notre prochain contrat régional en engageant la rénovation de la Maison des Joséphites et de ses abords.

Notre politique et nos projets seront initiés avec le souci des deniers publics pour que chaque euro dépensé soit un euro utile aux Adamois et pour maintenir le faible endettement de notre ville tout en pérennisant notre budget d’investissement et en limitant notre budget de fonctionnement.

Je mènerai mon action, ici et ailleurs, avec méthode, en m’appuyant sur l’écoute, la concertation, la transparence, l’humilité, sans esprit partisan et avec responsabilité.

J’aurai à cœur au cours de ce mandat d’être le Maire de tous les Adamois.

Je crois enfin que cette mandature sera marquée par notre capacité à participer au développement de la Vallée de l’Oise en lien avec les autres communes de notre territoire, et en particulier avec les villes de notre communauté de communes. Les défis sont nombreux et si notre responsabilité sera de donner à la CCVO3F les moyens d’exercer pleinement ses compétences, elle sera en même temps, encore et toujours de savoir respecter l’identité et la liberté de chaque commune à travers un vrai effort de mutualisation.

Chers collègues, le mandat que vous exercez, est l’un des plus beaux mandats qui soient car il repose sur la confiance de nos concitoyens. Il a un corollaire, le sens des responsabilités et la culture du résultat, de l’efficacité et du service.

Si le rôle d’un élu est de gérer le présent, il est aussi de contribuer à préparer l’avenir, à l’anticiper du mieux possible. Pour paraphraser un auteur qui a bercé mon adolescence, Saint Exupéry, je conclurais en vous disant que "quand bien même nous ne savons pas de quoi l’avenir est fait, mettons tout en œuvre pour rendre cet avenir que nous voulons pour l’Isle Adam, possible".

Je vous remercie.

Hôtel de Ville

45 Grande Rue
95290 L'Isle-Adam
Tél. 01 34 08 19 19

Horaires d'ouverture :
Du lundi au jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Le samedi de 8h30 à 12h

Le Castelrose

Mairie-annexe - Services administratifs

1 avenue de Paris
95290 L'Isle-Adam
Tél. 01 34 08 19 07

Horaires d'ouverture : 
Lundi, mardi, mercredi, jeudi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30
Le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h
Le samedi de 8h30 à 11h30 (état-civil, passeport et CNI)

  Ville fleurieLes plus beaux détours de FranceCharte du Bien Vieillir en Val d'Oise